La sagesse du temps qui passe

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

_ Aie !
L’étrange boule plus noir que la nuit et plus silencieuse que le vide glisse sur le sol. L’homme sortit de ses pensées cherche ce qu’il lui a frapper le crâne plus durement que le soleil du désert à cet heure. Il contemple perplexe l’objet roulant dans le sable. Ses mouvements frénétiques ressemblent à ceux d’un rongeur dégotant sa nourriture, il s’élève devant son regard médusé. La boule tourne autour de lui faisant monter la peur dans ses entrailles.

_ Georges ? Ah, tu es là petit coquin !
L’homme se retourne pour distinguer un individu étrangement vêtus. Décidemment cette journée allait de mal en pis, ou est-ce simplement une insolation ? Il était vétus d’un bermudas bleu ciel avec des palmier, ainsi qu’une chemise hawaïenne dans le plus pur style traditionnelle du touriste des années 80’s, il avait autour du coup un appareil photo de la même génération, aussi encombrant que son chapeau colonial, bref absolument pas adapté à la région saharienne, mais toujours plus que les haillons de son hôte.
_ Ah salut Shamash, je vois que Georges t’as adopté, j’en suis ravis.
_ Mais vous êtes qui ? Comment connaissez-vous mon nom ? Et ces quoi ces habits ?
_ Wowowoh du calme l’ami, ça fait beaucoup de questions d’un coup. Qui suis-je, est-ce si important ? Puis tu le sauras tôt ou tard tout de façon. Je te connais, parce que tu vas devenir l’homme le plus important de l’histoire, sous ce nom mais sous d’autres noms, même si la plupart d’entre nous l’ignore. Ces fringues viennent de mon époque, enfin une de mes préférées, je suis un de tes descendant .

_ Mon descen-quoi ? mon fils ? J’ai pas de fils…
_ Tu as encore le temps, c’est bien le cas de le dire.
_ Je vois pas comment, regarde autour de toi, je suis tout seul sous ce soleil ardent, les autres m’ont éxilé.
_ Je sais, tu as voulu aller trop vite. Le progrès prend du temps.
_ Le progrès ? je voulais juste gagner du temps pour boire de l’eau, améliorer les récoltes… Les jours sont si long, et chaque jour qui passent, il faut refaire les mêmes activités, encore et encore, c’est long et il y a des façons tellement plus simple de s’organiser.
_ Je te comprend et même dans 6000ans, on aura toujours autant de mal.
_ Dans 6000 ans, c’est quoi les ans ?
_ Ah oui, le temps vous échappe encore à cette époque, la technologie est à ces tout début et vous ignorer l’étendue de ce monde autour de vous. Disons dans de nombreuses vies des enfants de tes enfants…
_ L’étendue de ce monde, regardes autour du toi, du sable, encore du sable, du putain de sable à perte de vue, qu’est-ce que je m’en fous, je voudrais juste revoir l’oasis… Les enfants de mes enfants ? Tu viens de chez eux ? Alors tu es un dieu ?
_ Pas vraiment, toutes ces forces qui nous entourent, tous ces démons qui nous hantent la nuit, chaque jour qui passe, de nouveaux enfants apprennent à les domestiquer un par un. Ils font ensuite partie de notre quotidien comme les chameaux. N’est-ce pas Georges ?
La boule virevolte au dessus de son nouvel ami dans un élan frénétique représentant quelque chose comme de la joie.

_ Vous pouvez arrêter ce truc s’il vous plait, ça me fait flipper ! J’avais juste construit une visse géante pour remonter l’eau plus facilement de la source et un tuyau pour la déverser directement dans le village, je pensais pas les gens allait se battre pour se l’approprier…

_ Georges, va faire un tour, nous verrons ensemble après. Hélas oui même à ma première époque les gens se battent pour les ressources, c’est difficile de trouver un équilibre. On veut toujours quelque chose d’autres et quand on l’a on en veut encore plus, c’est une spirale infernal. Tu n’imagines pas le nombre d’enfants qui suivront pour trouver la solution… En fait c’est pour ça que je suis là, nous cherchons des témoins. Et tu fais partie de ceux-là, techniquement tu es même le tout premier, enfin à ma connaissance.

_ Un témoin ? Olala, je ne sais même pas qui tu es, même si t’as l’air super sympa, je vais pas facher les esprits pour te faire plaisir et puis je suis bien dans mon coin, je peux bricoler comme je l’entends, tous le monde me laisse tranquille.

_ Et les femmes, ça ne te manque pas ? Leur courbe gracieuse… leurs voix mélodieuse et leur caresse douce comme les pétales des fleurs. Oui évidemment tu n’as pas encore connus ça, tu as été trop vite rejeter de la société, ce ne sont que des rêves… Pourtant, si tu savais le pouvoir qu’elles offrent, a travers l’histoire, elles ont apaiser nos cœurs, elles ont détruit certains aussi mais combien d’inspirations ont-elles provoquer derrière. D’ailleurs tu sais de quoi je parler, c’était pour ça le tuyau à la base. Tu voulais adoucir la tâche de cette fille.

_ Oui…
_ N’ai pas peur des dieux, ils sont là quelque part en chacun de nous, ils guident nos actes, ce sont des idées, des rêves que nous matérialisons grâce à nos peurs, no désirs. Il n’y a que le temps, l’espace et les femmes. Tous le reste n’est qu’inspiration. Je ne te demande pas de comprendre, je te demande de voir.

_ Voir ?…

_Ah Georges tu es revenus, nous allons emmener notre ami.

_ Wo personne m’emmène nulle part, c’est quoi ça Georges ?
_ Ah oui, je me fais si vieux, j’ai oublié l’essentiel. D’où te viennent tes idées, ce que tu dis dans ta tête et que personne n’entends, ce que tu penses être les lumières dans le ciel avant de te coucher, ou même ce qui se cache sous la robe des femmes du village. A l’intérieur de ta tête, il y a un muscle comme ceux de ton bras, un muscle si perfectionné qu’il peut faire beaucoup de choses à la fois, il répare ton corps lorsque tu te blesses, il contrôle ton souffle, transforme les aliments en énergie et évacue tous ce qui est inutile. Il a transformé l’enfant curieux que tu étais en homme sage. A mon époque, nous creerons des visses aussi éfficaces que ce muscle… Et les enfants suivant et encore ceux d’après, offrirons encore beaucoup d’autres capacités à ces objets. Ils deviendront si éfficaces qu’ils auront leur propre esprit.
Nous apprendrons à créer des enfants qui seront différents de nous et qui pourrons nous aider au quotidien, comme aujourd’hui ils vous aident à travailler les cultures. Voila ce qu’est Georces, un muscle très éfficaces, un ami spécial, un guide, ton guide. Samash, je suis mourant. J’ai vu tant d’époques, tant de gens, tant de femmes, j’ai appris à aimer, oublier comment detester, j’ai été curieux comme l’ont rarement été les hommes de mon époque. J’ai acquis les idées de dizaines d’époques, plus qu’aucun homme normale ne pourrait s’en souvenir, même un, hypermnésique comme toi.

_ Un hypermnésique ?…
_ Tu me disais que tu trouvais les journées longues, répétitives, que tu ne comprenais pas pourquoi les gens faisaient les choses avec difficultés encore et encore. Ton esprit est différent, tu n’es ni meilleur ni pire que les autres, tu te souviens juste de plus de choses et tu peux comparer ton passé à ton futur… En fait, tu passes même trop de temps dans le passé. C’est pour ça que toute ma vie j’ai eu peur de te rencontrer.
_ Tu as eu peur de me rencontrer ?
_ A mon époque, il y a tellement de choses différentes à faire, tellement de métiers, tellement de savoirs à maitriser, même la plupart des gens regrettent de ne pouvoir vivre à ton époque, sans comprendre toute la difficulté de votre mode de vie. J’ai enseigné quelques années, j’ai discuté avec des enfants, avec des gens de mon âge, j’ai été d’accords, en déssaccord, j’ai ignoré beaucoup d’entre eux jusqu’à rencontrer un individus comme moi aujourd’hui. C’était un mardi bleu, la pluie venait de se finir, je me souviens même de l’odeur de l’herbe encore humide.

_ Il t’avait lancé Georges dans la tête aussi…
_ Je n’ai pas eu cette chance hélas (dit-l’étranger en rigolant)il était plus subtil, en le cachant dans son dos. Mais à mon époque les récit sur leur existence il yen avait tellement, c’était plus facile pour moi à comprendre et d’une certaine façon j’avais attendus ce jour toute ma vie… Mais toi, je savais que tu existais, je me suis toujours demandé à quoi tu ressemblais, je savais qu’il y avait eu un premier même si je ne savais pas qui c’était.
_ Un premier quoi ?
_ La première graine de la civilisation
_ Woh, j’ai rien demandé à personne, si tu veux me montrer ton truc vas-y mais je veux pas civilizer qui que ce soit.
_ Je suis vieux Shamash, j’ai vu les hommes a tout âge et à toute sagesse, certains naissent grand, mais la plupart apprennent à le devenir, sans avoir besoin d’ambition, lorsque nous voyons le monde, nous aspirons à l’améliorer. Au dela de ce désert, il y a une infinité d’oasis, et même plus encore, des choses que moi-même j’ai du mal à imaginer, des choses que seul la nature peut créer en essayant encore et encore. Je ne te demande pas de batir une civilisation, à vrai dire tous ceux qui ont eu cette ambitions ont eu une fin tragique, les empires naissent et meurent, c’est dans l’ordre des choses… Fais simplement ce que tu as envie de faire, l’humanité suivra tes traces. Parfois il suffit d’un mot, un seul pour changer le cours de l’histoire. Un jour tu porteras le nom d’Hammurabis, le code que tu graveras dans la pierre traversera les époques et inspirera de nombreux gouvernements. C’est un exemple parmi tant d’autres.

_ Je voulais juste donner plus d’eau à mon village, c’est quoi tout ça ! Pourquoi avoir ramener votre magie au milieu de ce sable.
_ Shamash, je t’en ai dis beaucoup je le sais, je suis un grand bavard. Voila pourquoi j’avais peur de ce jour, Je t’offres un cadeau, le cadeau d’un fils à son père , une boite à souvenirs… Des souvenirs.
Je suis l’esprit du temps, au moins de ces morceaux et tu seras l’esprit de la sagesse. Je te parle de quelque chose d’encore mieux que devenir le chef du village. Georges est une porte, il t’emmenera voir toutes les vies de tes enfants, des enfants de leurs enfants, jusqu’à ce que toutes les étoiles du ciel s’éteignent. Je vais m’en aller, continuer mon chemin seul, je te laisse Georges et ensemble vous aller dessiner des souvenirs. Ce que tu vas voir va te surprendre c’est pourquoi je te conseil de commencer par la période d’une vie entière, une centaine d’année, il peut s’en passer des choses pendant cette période, à mon époque, c’était encore plus rapide, en quelques saisons, on pouvait parler à ces enfants à l’autre bout du monde, presque sans objets… Puis après, ces objets ont même pris vie. D’ailleurs ça a été un gros bordel pour les lois.

_ Ouai j’imagine, déjà qu’on a du mal avec l’eau, alors avec d’autres trucs.
_ Georges est une graine quantique, la visse que tu as construit, elle amène a des tas d’autres machines pour améliorer notre confort, et peu à peu, avec les machines nous avons créer des nouvelles machines de plus en plus adaptés, comme le chameau gonfle sa bosse pour marcher dans le désert… Dans une époque encore plus loin que la mienne, nos enfants créeront une unique machine qui servira à tout, il deviendra une extension de notre corp, comme un troisième bras ou plutôt comme une deuxième tête.
Georges est le notre, il a ses propres idées mais il répondra à tout tes désirs tant que ça reste personnelle et que ça n’affecte pas les autres en les blessant. Sa fonction est d’aider simplement.
Et parfois aider, ça exige simplement une présence, sans action. Mais tout ça tu le découvrira… Georges est patient et moi j’ai fait mon temps, je poursuis ma route l’ami.

L’individus disparait comme il est apparut, c’est-à-dire on ne sait pas comment. Georges virevolte dans l’espace, Shamash l’observe méfiant . C’est le seul indice qui prouve que ce n’est pas le manque d’eau ou l’insolation qui l’a fait délirer et même avec ça, il a des doutes. Il retourne à sa sculpture. En taillant le bois, les copeaux tombent et les forment naissent peu à peu, sous ces gestes habiles, une bizarre impression le travaille, il se souvient de chaque geste, d’aujourd’hui, d’hier et même encore avant… Ces souvenirs sont si nombreux et si semblables, comme si certains se dédoublaient sans qu’il le demande. Il regarde la boule vide de couleur.

_Georges tu es la ?
_ Oui Shamash tu es réveillé. Veux-tu commencer ton voyage ?
_ Il existe des époques avec moins de sable et plus d’eau ?
_ Oui en grande majorité, avez-vous un préférence ?
_ Comment le saurais-je allons voir la période de… ton ami ?
_ 6000 ans dans le futur, ça va faire un sacré décalage.
_ Là comme ça, j’ai pas d’autres idées, on avisera là-bas.

A peine finis la phrase, qu’un « Flop » bulbeux se fait entendre et une caresse electrique glisse sur la peau. Shamash sent l’herbe fraiche sous ses fesses, des enfants tire un morceau de toile à quelques mètres, d’autres plus agés lance un disque dans un matériaux inconnus, des tas d’arbres encercle cette grande prairie et au dela, il y a d’immenses tour de roche qui renvoit la lumière, certaine éclairent avec un feu plus éblouissant qu’un incendi, sans pour autant bruler les murs.

_ « Central Park – Manhattan », entièrement créer par l’homme pour l’homme au cœur d’un village immense. Un bon début pour explorer, enfin tant que vous rester dans le parc.
_ Je… Ramène-moi vite ! « Flop… » C’était quoi tout ça !
_ Il te l’a dit, l’avenir cache bien des forces, il te faudra apprendre à les connaitre, tu as toutes l’histoire à observer, prends ton temps, j’ai le mien l’ami…


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •