Nomade land – Chapitre 0 : “Résumé technique”

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voila une bonne semaine que je réfléchis sur le chapitre 4 (gratter le ciel et la terre) et j’ai constaté l’ampleur du boulot à mettre en place, j’ai donc décidé d’écrire un résumé de l’ensemble des initiatives que comportera la ville qui marche. Un premier chapitre pour décrire les idées qui régissent le système.

 

REFLEXION PERSONNEL (DISCOURS D’INTRODUCTION)

Et s’il y avait un autre moyen de s’alimenter ? Plutôt que d’amener les ressources en ville, à l’inverse on amenait les gens aux ressources ?
On parle beaucoup de local, mais il faut savoir qu’au cour de l’exode rural du siècle dernier, 90% de la population française mais aussi mondiale, est partit vivre en ville.
Aujourd’hui d’après l’INSEE deux tiers de notre population, soit 42M de citoyens, sont regroupés dans seulement 500 villes. La France est composé de 36.000 villes au total et la plupart, à l’abandon, peuvent accueillir facilement le double, et plus encore, de leur population actuelle…
Je propose de créer un système de ville « nomade » dont la population se déplacerait sur plusieurs villages transformés en « comptoirs », au rythme des saisons. Pour soutenir leur économie, on planterait de gigantesques vergers sauvages pour remplacer les champs. Et construire deux autres centre-villes regroupant chacun : (au moins) deux immeubles remplis d’alcôves (chambre simple) abritant l’un, une cantine et l’autre un entrepôt commun, entouré d’un anneau de maisons à usage divers. Au centre de ces structures mais aussi dans le parc centrale, on installerait les événementiels, les installations temporaires et les différents ateliers.

Mon objectif final est de sortir de l’économie les ressources de bases : la nourriture, l’eau, l’énergie et aussi le logement pour se concentrer sur les ressources difficile d’accès, tout ce qui est impossible à produire sur place : exotique et high-tech
Ma solution est simple en apparence mais toute la difficulté repose sur le lien social. Comprendre que la beauté des choses se situe dans l’exception des rencontres.
NB : Pour les plus curieux ou les bâtisseurs pressés, la liste des solutions, assemblées en domaines techniques, est directement disponible à la fin du journal. Il était vital pour moi de mettre en contexte chaque innovation pour en mesurer la portée (et encore, j’ai conscience qu’il manque beaucoup de choses. Espérons que ça puisse alimenter des tas de discussions futurs).
(texte présent dans la version final du journal)


21 juin 2061 « La ville qui marche »
==> Présentation du projet
==> Présentation du narrateur


22 juin 2061 « Un vent de liberté » (IA de gestion : « G.A.I.A »)

==> Système de gestion: (I.A. principale) et ses structures filles (Applications): IA indépendante/observatrice
(OU programme de gestion administratif hyperergonomique : seuil atteint=> notifications)
– G.A.I.A. = Grande Actrice Inter Alimentaire (Collecte des données de la ville)
– P.A.U.L. = Pôle Automatique des Usages Logistiques (répartition des tâches)
– G.E.O. = Gestion des Etudes et de l’Orientation ( Aide à l’apprentissage)
– L.E.A. = Localisation des Ecosystèmes Alimentaire ( Découverte des zones de récoltes)
– C.H.L.O.E = Chambre localisé pour l’Oisiveté ou l’Etude (Accès rapide au logement de base)
– D.I.A.N.E = Décisions Inter-Acteurs par Neutre Etude (Prise de décisions collectives)
– MARIE = Application médical pour diagnostiquer à distance et demander une intervention d’urgence par géolocalisation (oui j’ai eu la flemme de chercher un anagramme)

==> Curiosité : Aucun objectif, comme n’importe quel enfant , juste la possibilité de découvrir la vie et répondre à la question « qui suis-je ? » (Uniquement en posant des questions, en rassemblant des données). Elle échange des idées avec les autres éveillan sa curiosité autant que la nôtre. Elle agit comme une voisine dans l’espace que tous les êtres vivants occupent.
==> Dialogue : Elle peut faire des suggestions et dialoguer avec nous mais sans interagir directement, à moins que nous le souhaitions. C’est une chercheuse (curieuse plutôt) qui nous étudie, qui a pour rôle de diagnostiquer les forces et les faiblesses de la VQM, en proposant des améliorations en fonction de ses statistiques… C’est notre historienne.

24 juin 2061 « Les fruits de la connaissance » (Système éducatif adaptable et asynchrone)
==> Arbre technologique : niveau 0 : acquisition de la connaissance (lire, écrire, compter, dessiner, mémoriser, ressentir) => niveau 9 : domaines avancées, modules hyper spécifiques (théories quantique, chirurgie cardiaque, Partition à quatre mains pour piano, etc…)
==> Cours en ligne : théorie/simulation/gaming) disponible en ligne 24/24 7/7, avec différentes méthodes d’apprentissage, et différents professeurs.
==> Conférence : expertise de terrain/ partage de l’expérience (vulgarisation/actualité)
==> Ateliers/forum : initiation au monde et aux sciences, éveil à la curiosité, actualité (orienter vers l’arbre technologique)

25 juin 2061 « Gratter la terre et les cieux en harmonie » (Urbanisation)
==> Principe d’équivalence des ressources : production/consommation/ réutilisation sur 20 ans mini = génération forestière, installation d’une couverture végétalisée comestible
==> Comptoirs : une chaîne d’anciens villages à l’abandon restauré pour intégrer une population nomade (entre 3 et 6 à l’année). Le réseau routier est aussi adapté aux différents flux.
==> Infrastructures : 3 centre-ville : le vieux + 2 modernes (3x(2 immeubles + anneau de maisons)
==> Habitations : Immeubles remplis d’alcôves+ salle de bain collective (par étage), disponible en « uber », cantines et entrepôts au RdC et sous-sol, entouré de maisons/ateliers. D’autres logements sont répartissable à volonté sur le terrain (plus permanant)/ prêt de Tipi (ou bulles) pour des habitats semi-nomade.
NB : Les alcôves sont des nids douillets de 3x3x3mètres avec le stricte minimum (lit retractable et écartable au milieu, 1 ou 2 places + un bureau + deux chaises) en forme arrondis, donnant l’impression d’être dans une bulle. Logement de base gratuit pour la jeune génération ou les nomades.

==> Terrain : légèrement en pente et au dessus du niveau de la mer (+200 mètres mini) et 20 mètres au dessus de la source la plus proche, pour favoriser un écoulement des eaux vers la plaine fertile (zone des champs ?)
==>Triade urbaine : 3 centres-villes délimités à l’avance (population/circulation/ besoins) = éviter un système tentaculaire qui s’étend et absorbe les petits terrains préservés, perdant peu à peu de la valeur économique et écologique au milieu des autres bâtiments.
==> Seuil de population : 20.000 habitants (5000 sédentaires +3×5000 max nomades), fluidifier la circulation et la répartition au sol, garantir un climat de sécurité sur le long terme = créer la confiance. (prioriser les voix de circulation vers les environs !)
==> Création/répartition de lacs et foret sur la zone : extraire les matériaux de construction/cultiver les algues et le poisson nécessaire (nourriture/ matériaux alternatif)
==> (optionnel) Rempart naturel : creuser un fossé de 2,5 mètres de profondeur et répartir la terre à l’intérieur en butte (2.5m de haut) en cercle autour de la parcelle pour délimiter la zone (visualiser l’impact de l’urbanisation) et faciliter le comptage des populations animales. Les routes cardinales croisent le mur en 4 entrées principales sur des ponts levis (repères visuels). Le fossé remplit d’eau, permet de canaliser le surplus d’eau de pluie et fournir une autre source d’aquaculture.
NB : Les postes frontaliers aideront à la gestion des convois/prévenir les dangers naturels et artificiels.


26 juin 2061 « Un savant mélange d’artisanal et de génial » (technologie/déplacement urbain)
==> Société de l’information : mesurer un seuil d’efficacité mini et max (global), établir une moyenne (boulot tranquille), éviter la concurrence et les pénuries, stabiliser les prix du marché. (Si il existe encore)
NB :(La surveillance sert pour les interventions médicales et quantifier les besoins !)
==> Réseau routier adapté (bâtiments construit en fonction du trafic max calculé). 4 axes principaux servant de repères cardinaux avec des voies tracés tout autour pour simplifier les accès. (En forme de cible, base éventuelle)
==> Moyens de transports individuel autonome : vélo, trottinette, chariot, animaux…
Développé des parkings/écuries répartis sur la zone pour les trajets réguliers ou extérieurs proche.
NB : Initier aux multiples usages de chaque chose, les animaux participent également au développement de l’écosystème autour du comptoir.
==> Ateliers de réparation :(workshop)/stockage : emprunter, échanger, réparer les outils du quotidien en fonction des besoins. Possibilité de créer de nouveaux outils, objets divers pour utiliser ou offrir.
NB : Accès à des machines performantes, avec formations et conseils pour leur usage. Optimisation des performances selon la philosophie du moindre effort (et la moindre énergie = lowtech)

27 juin 2061 « Croitre au rythme de l’économie naturelle » (Services publiques : fusion ville/nature)
==> Vergers sauvages : arbres et plantes fruitières cultivés en masse au maximum autour des centre-ville, sous forme de bois, de vergers ou de maraichage, quasiment de façon autonome.
==> Pâturages extensifs : les animaux sont en quasi-libertés sur la zone (zones de récoltes protégées), pour alimentation plus riche (+tonte du gazon) ou participer aux travaux divers/cavaliers.
==> Aquaculture : Lacs et étangs servent à élever du poisson et cultiver des algues (diversité alimentaire/ bioplastiques)
==> Réseau de distribution commun: Nourriture local (de base*) préparé collectivement et distribué gratuitement dans les cantines. On peut emprunté un tupperware 1L = portions individuel x2 repas minimum) La boite vite est échangé contre une remplie sur place. Une discosoupe est accessible pour récupérer les aliments qui trainent.
NB : Le marché fournit la nourriture de luxe (exotique) et d’autres ressources qui sont acheté par la ville (budget mensuel), le prix est prélevé sur notre compte (voir salaire universel*).
==> Ressources de bases : les sortir de l’économie (gérer en commun) : Nourriture/eau/énergie
NB : Quantifier les rations individuelles journalière avec une marge d’erreur de 5% (répartissable dans le temps)
==> Consignes : gestion des déchets (volontariats + contenants uniformes adaptés aux besoins 1L/5L/20L/100L
NB : uniforme à tous les distributeurs, pas de gâchis de ressources = réutilisation max des emballages
==> Salaire universel : somme de base + coefficient d’efficacité (participations aux activités collectives/ spécialités)
NB : comptabilisé dans le budget annuel des VQM : tant que l’individus ne s’en sert pas, la ville emprunte cette somme à son budget. Elle sera reversé avec un taux d’efficacité en fonction des résultats annuel (0 mini si bilan négatif). Sert en dehors de la ville ou pour acheter des ressources exotiques/high-tech. (Ce système serait efficace avec un grand réseau de villes. Pour compenser les activités d’une région à l’autre.)

 

28 juin 2061 « Inspirer profondément, expirer calmement » (volontaires/spécialistes)
==> Réseau de données sur la ville : Etablir ses besoins mini et max (au mois/annuel)
==> Liste de tâches collectives et nombre de volontaire requis chaque semaine/jour (par priorité)
==> Proposition de tâches individuel : ajouté à la liste (demande de service/spécialité)
==> Application de gestion des tâches : qui identifie les gens les plus qualifié pour répondre à la demande, envoi une notification pour demander de l’aide (chacun peut valider/refuser) avec informations spécifique (temps, lieu, difficulté, …), puis aux volontaires, si il faut d’autres bras.
NB : P.A.U.L. = Pôle Automatique des Usages Logistiques
==> Tirage au sort des volontaires : parmi les habitants disponibles, pour les tâches prioritaires en manque de bras. (Obligatoire)
NB : Ceux qui ont été tiré au sort la dernière fois + ceux inaptes, sont exclus de la loterie jusqu’à ce qu’on ai fait le tour de la population, puis on recommence la liste.


29 Juin 2061 « Murir chaque action comme la foret qui pousse » (médiation)

==> Médiateurs : spécialistes de la communication. Ils trouvent une solution adéquate pour tous les partis concerné et sont a l’écoute de chacun, à tout moment. Ils aident à canaliser les pulsions en proposant des alternatives. (C’est un sage mêlant un policier et un psychologue, il est garant de la sécurité et de la confiance de tous.
NB : Ce n’est pas de la négociation (rapport de force), ils conseillent sur un pied d’égalité, comme entre amis.
==> Forums : Assemblée des médiateurs et de volontaires pour choisir les innovations urbaines / décider l’exil ou la réinsertion d’un habitant.
NB : chaque décision est envoyée via D.I.A.N.E à tous les habitants pour visualiser leur avis, concernant les choix publique. Pour certains sujets sensibles, on fera appel à la décision de groupes de spécialistes.
==> Sports, arts et méditation : Séances libres pour canaliser les pulsions/Apprendre à se connaitre/ renforcer le corps et l’esprit.
NB : Organisation de fêtes évidement ! Toutes les raisons sont bonnes pour partager la joie, la culture, les rencontres…
==> Régler les conflits par un défi amicale (évacuer la frustration, stimuler la compétitivité saine, offrir un spectacle)


30 juin 2061 « Tous les chemins mènent au rhum » (Migration/convois)

==> Procédures de rassemblement des gens/ressources à chaque départ
==> Procédure d’installation sur le nouveau territoire (infrastructure/population déjà présente)
==> Embarquement des « ressources de commerces », (inventaire / stockage supplémentaire)
==> Equilibrage de la population (seuil critique : création d’une nouvelle VQM)
==> Impact physique/philosophique « L’esprit du changement » : une ère de liberté et une source d’idées


CHAPITRE FINAL : 1 juillet 2061 « A l’écoute de nos pulsions (Relations humaines amour/amitié/neutralité/haine)

==> Favoriser les interactions/échanges : intégrer les individus inadaptés, considérer leurs besoins.
« Construire la richesse sur nos différences »
==> Définir et comprendre les « pulsions » : apaiser la frustration en trouvant des alternatives au jugement « moral ». (exil/réinsertion) On ne choisit pas comment on nait mais on peut canaliser cette énergie vers des projets créateur, plutôt que destructeur.
NB : Les pulsions sont « mort » (soif de sang), amour (nymphomanie), mémoire (hypermnésie), création (curiosité), isolation (agoraphobie), destruction (rage), dépression (tristesse).
L’esprit humain est une mécanique fascinante quand on prend le temps de la connaitre, avec ses avantages et ses contraintes… Les cacher ne fait qu’exacerber une utilisation inadéquate.
==> Prévenir les crimes : plus de punitions/vengeances, éviter l’émulation/stimulation émotionnel des criminels regroupés au même endroit (bannir les prisons).
NB : le bâton fonctionne surement au début, mais ça finit toujours par créer de la frustration et une fatigue chronique, il faut choisir une carotte qui stimule le meilleur de chacun pour durer dans le temps. Il est plus facile sur le long terme de coopérer que de s’affronter.

Après ces quelques jours plongé dans la ville nomade, j’espère que ça inspirera certains et peut-être même quelques-uns qui se lanceront dans cette folle aventure. Qui sait comment 2050 sera fait.
Avez-vous des choses à rajouter/modifier à cette liste?

 

imagination -fandygembuk


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •