Le parcours de l’amant

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’amour… Franchement, je ne comprends pas.
Tout le monde n’a que ça à la bouche, ou alors dans la tête.
Peu importe la façon dont on le voit.
Je regarde le monde et je vois tellement de choses, tellement de gens à découvrir,
Plus qu’à aimer, à écouter, partager… Voila, c’est ça !
Peut-on réduire le partage à l’amour ?
Ouai l’amour c’est universel, mais la mort aussi, la nourriture, plein de trucs.

A l’ère des coachs en tout genre, je sais au moins la question à poser :
« Qu’est-ce qui est important pour moi ? »
Je veux mettre en place un projet qui va changer le monde, ou au moins une partie du monde.
Ce n’est pas l’idée qui me manque, j’ai un carnet remplis d’idées.
Ce qui me manque c’est la motivation, plus que ça…
Un bon coup de pied au cul et puis parfois le sourire de quelqu’un qui croit en toi.
Je ne comprends pas qu’on soit encore à parler de fidélité à l’ère de la mondialisation.

Trois milliards de femmes, trois milliards d’hommes : ce n’est même pas une question d’aller voir ailleurs.
C’est une question de talent. Il y a tellement de gens formidable à rencontrer !
J’ai toujours détesté mentir, et pourtant plus je côtoyais des gens et plus je me sentais obliger de les rassurer…
Mais partager sa vie avec quelqu’un, est-ce que c’est devoir le rassurer sur les petits soucis de la vie ?
Il faut dire ce qu’on a besoin d’entendre, pas ce qu’on envie.
C’est ça une vraie relation bordel !

Pourquoi doit-on toujours faire le choix de mentir aux autres ou à soi-même ?
Si on aime vraiment une personne, on n’a pas besoin d’aller voir ailleurs.
Si on va voir ailleurs, c’est qu’il nous manque un truc.
Au fond l’amour, c’est juste de l’écoute.
Si on écoute pas, c’est juste la peur d’être seul.
J’ai mentis trop souvent au point qu’aujourd’hui je n’ai même plus envie de parler.
Ou alors peut-être est-ce parce que j’aime les histoires ?

Avec tellement de gens sur Terre, il y a tellement d’histoires à écouter.
Et puis si elles sont trop tristes, c’est pas grave, on en inventera des plus drôles !
Avant j’étais timide, aujourd’hui je suis blasé. Pourquoi !
Je suis peut-être ennuyeux au fond. Je ne sais pas vivre à plusieurs,
Je ne pense pas l’avoir su un jour. On m’a dit un jour « la vie est une expérience. » « Il n’est jamais trop tard pour apprendre. » « L’important c’est d’essayer. »…

On pourrait écrire des pages de ces phrases bateau. Au fond, tout ce qu’on veut, c’est juste une aventure, une belle aventure. Peu importe la destination, ni la durée, l’important c’est avec qui.

 

through the days - yuumei (défianart)

Je suis las d’expliquer à chaque rencontre que le plus beau des voyages ne dure pas forcément toute la vie, parfois il suffit d’une nuit. « Le temps est relatif ».
Et merde, c’étais pas ça que je voulais écrire… Je me perds en poésie.
Laissons-la Lune à sa place, il y a tant d’autre sujets à discuter,
Le nombre d’étoiles dans notre galaxie, les informations dans notre ADN,
Le mystère des trous noirs, les goûts et les couleurs, et parfois une symphonie de silence.
Si je n’ai jamais vraiment fréquenter personne au fond, c’est peut-être à cause de cette promesse que je m’étais fait à moi-même quand j’avais 9 ans.
« Un jour j’irai vivre au canada et j’épouserais une scientifique »

Ouai quel projet ambitieux, quand on est jeune, on a pas de limite, puis on perds ça en découvrant le monde. Etre honnête avec les autres, ça commence par être honnête avec soi-même : Pourquoi se lacérer le cœur avec des émotions quand on peut être curieux ?
Tellement curieux qu’on a l’impression que plus notre cerveau se remplit et plus sa taille rétrécit pour laisser la place à un univers d’idées… Est-ce que c’est ça la créativité ?
Je m’égards, encore. Voila c’est ça dont j’ai besoin.
Pas des sentiments illusoires et éphémères, mais de l’action. Une nana avec les pieds sur terre
Qui entre deux rires ou quelques larmes me pousse à grimper l’escalier de la vie marche après marche.
Et quand ça sera son tour, je lui rendrai la pareil. Non pas l’appareil ménager !
Je lui tendrai la main, les oreilles, ou un coup de pied au cul si c’est aussi ça dont elle a besoin.
Voila, dans ce vaste univers, la seule chose que je sois sur de posséder, c’est mon temps et mon esprit. Et si ça tentes quelqu’une, qu’elle me fasse signe.


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •