Résoudre le paradoxe d’Hitler

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Quelle est la personne la plus « monstrueuse de l’Histoire ? »
« Si vous aviez la possibilité de la rencontrer, que feriez-vous ? »

Ces deux questions en apparence anodine, soulèvent en effet énormément d’informations : les réponses au « paradoxe d’Hitler » permettent à la fois de déterminer l’ambiance générale d’une population, sa capacité à faire preuve d’empathie et d’initiatives mais elles permettent aussi de définir la capacité d’analyse d’un individu et son imagination. A une époque où le nombre d’interactions par seconde dépassent notre entendement, il est important de comprendre l’immensité des possibilités qui s’offrent à nous. Nous vivons encore selon la logique des films hollywoodiens des années 1980 : nous avons peur de la haine, de la destruction, de la mort… Et s’il y avait d’autres possibilités ?

Au-delà même d’un évènement, la simple prédiction de son arrivée, va chambouler cet évènement, en économie, on appelle ça un « délit d’initié » : l’équilibre va être rompus par une minorité d’individus au courant. Alors l’évènement va devenir un autre qui lui-même va engendrer de nouvelles possibilités. Imaginez que vous alliez à la rencontre de ce monstre mentionné au début, pour l’empêcher de nuire… Que se passerait-il, si vous aviez plusieurs initiés au courant ? Est-ce que vous-mêmes n’allez pas entrer en conflit avec les autres, ou alors allez-vous trouver un moyen de coopérer ? Peut-être même que vous n’aurez même pas besoin d’agir… Hollywood nous appris que pour résoudre un conflit, soit on pense pareil, soit on extermine l’ennemis. Je pense qu’il y a des solutions bien plus raisonnables pour résoudre un conflit que la logique « terminator ».

Nous voyons le monde avec nos yeux, avec notre mémoire, et nous sommes si petit dans ce monde, même dans notre pays, notre région, notre ville… Nous sommes myope, voyant tout juste ce qu’il se passe à 1km à la ronde, qu’est-ce qu’un évènement peut avoir d’importance lorsqu’il se passe au-delà ? Il suffit de voir le crédit qu’on accorde à un incendie dans une cathédrale, face à ceux qui brulent dans les forêts du pays… Ces évènements se perdent dans leur propre nombre : Un vaste bâtiment touristique ne brule qu’une fois, alors qu’une forêt peut le faire plusieurs fois, l’un se régénère quasi-gratuitement alors que l’autre nécessite l’œuvre de l’homme, avec toute l’énergie et le temps que cela demande. Nous nous sentons plus concerné.
Est-ce que ce serait une erreur d’agir ? Ou de ne pas Agir ? Tout au long de notre vie, nous faisons énormément “d’erreurs”. Chaque erreur est une leçon qui nous oriente vers de nouvelles possibilité d’actions. La base même de l’école c’est de nous enseigner le savoir des autres, donc leur résultat qu’ils ont eux-mêmes acquis après avoir fait des erreurs. Pensez-y. Est-ce que toutes ces erreurs sont vraiment importantes au fond ? Ce qui importe c’est le résultat, c’est ce dont nous nous souvenons : nous prévoyons le pire et nous vivons pour le meilleur. Du moins c’est ce que nous devrions faire. Nous voulons à tout prix éviter ces erreurs, même si nous savons pertinemment qu’elles vont arriver, nous continuons à aimer alors que nous savons que ça ne va pas marcher, notre expérience définit la valeur de nos choix, la valeur qu’on accorde à des évènements. Nos valeurs, dirait-on. Et si, au lieu de nous concentrer sur la FREQUENCE de ces erreurs, nous regardions leur PORTEE ! Oui leur portée, l’ensemble des contraintes et des avantages que chaque évènement va engendrer dans nos vies. Les évènements futurs qu’ils vont engendrer, l’arbre des possibilités.

La moral, vaste débat qui déchaine les foules depuis que l’homme a conscience de lui-même, et pourtant qu’est-ce que la moral? : est-ce un ensemble de règles communes à chaque personne vivant dans une société ou est-ce des reflexes conditionnées dans notre génome, poussant les uns les autres à coopérer ? Qui suis-je pour répondre à cette question… Tout juste un individu calculant son impact sur le monde, chaque fois je me demande, que ce soit devant une fille, un bâtiment, ou même le buffet :
« Est-ce que ça vaut le coup ? Que va-t’il se passer après ? » 
Ce choix va dépendre de ce que nous considérons vraiment important, une sensation intense et fugace, ou alors le puissant souvenir du temps et l’énergie consacré à un projet qui nous dépasse, avec toutes ses nuances au milieu. Nous pouvons inverser le paradoxe d’Hitler : Est-ce qu’il vaut mieux rompre avec cette fille, quitte à voir voler les verres dans la pièce ou plutôt la tuer, quitte à voir la police débarquer…
Dans cet exemple on voit très bien l’importance différente des évènements qui vont s’en suivre et inconsciemment nous le savons tous. Pourtant nous continuons à faire parfois des « mauvais » choix, parce qu’ils ne sont pas forcément aussi évident qu’on le croit… Qui sait peut-être qu’après une longue discussion, nous allons rester bon amis et continuer notre chemin. De la même manière est-ce qu’il y a vraiment besoin de tuer Hitler pour empêcher une guerre, un génocide? Et si il avait simplement raté un rendez-vous, glissé sur une marche au bon moment. Ou mieux! Eu le bon rendez-vous, l’emmenant vers d’autres aventures…
« Est-ce qu’on avait envisagé cette possibilité ? »
« Est-ce que nous désirons cette possibilité ? »
« Qu’est-ce qui empêcherait cette possibilité ? »

Un simple évènement engendre tellement de questions, à peine a-t’on finit de décortiquer toutes les possibilités que déjà un nouvel évènement se présente, et cette possibilité laisse place à une autre, peut-être qu’au fond nous ignorons simplement ce que nous voulons. Les grands projets demandent beaucoup d’études avant de faire les moindres travaux. Nous investissons dans l’avenir, nous voulons avoir confiance dedans.
Certains diront que je vis dans la peur, d’autres que je veux contrôler mon monde, mais peut-être qu’au fond, j’aime simplement créer et regarder des réseaux qui fonctionnent.

possibilités


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •