Quelques heures avant l’aube, ou bien avant qui sait? J’ai ouvert les yeux sur une grande prairie, un petit lopin de terre recouvert d’herbe et entouré d’arbres. Au milieux courait deux jeunes femmes l’une après l’autre. L’innocence de leurs jeux me fascinait. J’avais l’impression de les connaître depuis longtemps. Elles montraient une complicité fascinante. Derrière…